Bruneau & Dupuis


Nom de l’entrepriseBruneau & Dupuis
Nom d’origineBruneau & Dupuis
Type d’entrepriseSociété en nom collectif
Siège socialMontréal
SuccursalesQuébec (dès 1903)
Fondation1902
Historique1917 : Départ d’Eugène Bruneau, gérant, frère de A. Bruneau
1920 – 1924 : La firme joue un rôle important dans la débâcle financière de la Compagnie des prêtres de St-Sulpice notamment en raison des activités de spéculation de Wilfrid Hébert pss. sur les actions de Detroit United Railway et British Empire Steel.

1920 : Départ de A.B Dupuis
1921 : Nom modifié pour Bruneau & Co
1924 : Formation de Bruneau & Rainville
1924 -1930 : A. Bruneau secrétaire-trésorier de la Bourse de Montréal
1932 : Fusion avec Geoffrion & Co. pour former Geoffrion et Rainville
Principaux dirigeantsArthur Bruneau, banquier - gérant de la succursale de la Banque d'Hochelaga à Québec
Alphonse B. Dupuis - importateur/grossiste en alimentation à Québec Eugène Bruneau, Gustave Henri Rainville, gendre d’Arthur Bruneau, P.Gélinas
Champs d’activitésExécution de commandes à la Bourse de Montréal et à la Montreal Curb Market

Notice

La firme est fondée en 1902 par Arthur Bruneau et Alphonse B. Dupuis et s’affiche comme agent de change. Elle porte le nom des deux associés jusqu’en 1921 et, par la suite, celui de Bruneau & Co. Elle se fait remarquer très tôt comme le principal courtier du Séminaire de St-Sulpice. Cette activité devient si importante que dès le début du siècle les associés souscrivent de l’assurance-vie pour sécuriser les opérations sur marge de Wilfrid Hébert pss, procureur du Séminaire. Dans les années 1920, la firme qualifiée d’agent de la communauté, est poursuivie conjointement avec elle pour manipulation de marché. La poursuite est rejetée. Par la suite, dirigée par G. H. Rainville, la firme conserve St-Sulpice comme client important, bien qu’elle ne soit que l’une des dix firmes opérant sur marge pour la communauté. Cependant, elle est la seule firme francophone du groupe. Après s’être orientée vers le secteur minier et avoir changé son nom pour Bruneau & Rainville en 1924, la firme fusionne avec Geoffrion & Cie en 1932.

Sources

Annuaires Marcotte, 1900 à 1935.

Archives et Transfert Book – Bourse de Montréal et Montreal Curb Market.

Biographies canadienne-françaises (1920). « Arthur Bruneau », p.242.

Biographies canadienne-françaises (1937). « Gustave Henri Rainville», pp.166-167.

Deslandres, D., Dickinson J. A., O.Hubert (2007). Les Sulpiciens de Montréal, Une histoire de pouvoir et de discrétion, 1657-2007. Montréal : Fides, pp. 195-.199

The Montreal Gazette, 13 avril 1946 – Avis de décès d’Eugène Bruneau

http://news.google.com/newspapers?id=5S4rAAAAIBAJ&sjid=95gFAAAAIBAJ&hl=fr&pg=5754,2131478 consulté le 19 octobre 2014

Statistique Canada. « Quatrième recensement du Canada, 1901.» [En ligne]. http://www.bac-lac.gc.ca/fra/recensements/1901/Pages/item.aspx?itemid=5589681 consulté le 24 juin 2015. Téléchargez la page au format pdf.

Statistique Canada. « Cinquième recensement du Canada, 1911.» [En ligne]. http://www.bac-lac.gc.ca/fra/recensements/1911/Pages/item.aspx?itemid=8373436 consulté le 24 juin 2015. Téléchargez la page au format pdf.  ** Notez qu’une erreur de transcription modifie le nom «Bruneau» en «Brussar»  dans le document mis en ligne. Après vérifications, il s’agit bien d’Arthur Bruneau. **

Survey of Corporate Securities, 1929, annonce corporative de Bruneau & Rainville, p. 66.

Survey of Corporate Securities, 1929, annonce corporative de British Empire Steel, p. 282

Who’s Who in Canada, 1934-35, « G.H. Rainville » p. 105