L.J. Forget & Cie


Nom de l’entrepriseL.J. Forget & Cie
Nom d’origineL.J. Forget & Cie
Type d’entrepriseSociété en nom collectif
Siège socialMontréal
SuccursalesCorrespondant à Québec: Belleau & McDonald
Fondation1876 : Société enregistrée par Louis-Joseph Forget
Historique1890 : Rodolphe Forget devient associé.
1894 : Prise de contrôle de la Richelieu & Ontario Navigation Co. ancêtre de Canada Steamship lines.(Hôtel Tadoussac, Manoir Richelieu)
1907 : Thomas McAnulty devient associé. L.-J. et Rodolphe Forget mettent fin à leur association.
Louis-Joseph poursuit avec Thomas McAnulty.
1911 : Mort de Louis-Joseph Forget. Thomas McAnulty maintient la société sous le même nom, seul ou avec d'autres associés jusqu'à la fin des années 1920.
1928 : Paul Goulet, entré dans la firme en 1913, devient associé. Il demeure associé principal jusqu’en 1961.
1932 : Farell J. Vincent entre dans la firme.
1946 : Paul Goulet associe son fils Jacques à la firme
1954 : Incorporation de la firme sous le nom de L.J. Forget & Cie Ltée. Goulet associe son fils Jean, avocat, à la firme.
1957 : La firme quitte son siège social historique de l’immeuble des Sulpiciens, rue St-François Xavier.
1961 : Disparition de Paul Goulet - F.J. Vincent devient président. Jacques Goulet quitte la firme pour Crédit Interprovincial où il devient vices-président.
1965 : L.J. Forget se retire de lDA.
1968 : Interdiction de transiger aux Etats-Unis par décision de la S.E.C.
1970-1971 : Suspension de la Bourse de Montréal et de la Bourse Canadienne
1973 : Suspension permanente de la Bourse de Montréal pour promotion spéculative sur les actions des compagnies du groupe Onyx de Irving Kott. Mise en tutelle par le ministère des Institutions financières et dissolution de l’entreprise
Principaux dirigeants1874-1890 : Louis-Joseph Forget
1890-1907 : L.-J. Forget et (Sir) Rodolphe Forget.
1907-1911 : L.-J. Forget et Thomas McAnulty
1911-1929 : Thomas McAnulty et divers associés dont Thomas J. Sutton, Paul Goulet.
1929-1961 : Paul Goulet
1946-1961 : Jacques Goulet, prés., R.Bruce Jackson, F.J. Vincent, ass.
1958 : Entrée d’Arthur et André Larocque (Geoffrion, Robert & Gélinas). Élus directeurs en 1959.
1961-1973 : F.J. Vincent, ass. principal
1963-1973 : Frank Fauteux, ass. principal
1971-1973 : G. Ross McPhee, directeur général
Champs d’activitésOpérations boursières d'envergure, achat et regroupement de compagnies (fusions-acquisitions), gestion d'entreprises, gestion de fortune. Vers la fin, promotion spéculative, entreprises minières et commerciales.

Notice

La firme est fondée officiellement en 1876, par Louis-Joseph Forget, mais les opérations sur le parquet de la Bourse sont lancées dès 1873. L.-J. Forget est le premier francophone à détenir un siège à la Bourse de Montréal. De plus, il sera le seul agent de change canadien-français jusqu’à l’arrivée des Arthur Bruneau, Dumont Laviolette, Neuville Belleau et Louis de Gaspé Beaubien, vingt ans plus tard. Toutefois, dans le commerce obligataire, il sera accompagné, dès 1885, tant à Québec qu’à Montréal, de plusieurs confrères. Son neveu, Rodolphe Forget, se joint à lui en 1876 et devient son associé en 1890.

Forget & Cie s’attire une clientèle nombreuse et fortunée. Grâce à la complémentarité et au génie boursier de ses deux sociétaires et à la puissance et la fidélité de sa clientèle, la maison Forget exécute un fort pourcentage du volume des transactions sur le parquet de la Bourse et réalise les premières opérations de fusion-acquisition d’envergure à Montréal. À la mort de son fondateur, la société est maintenue sous le même nom avec comme associé principal Thomas McAnulty.

Au cours des années 1920 et 1930, la firme maintient son activité boursière traditionnelle sous la direction de McAnulty avec un nombre limité d’associés. Entré à la firme comme commis en 1913, devenu associé en 1928, Paul Goulet s’impose graduellement comme dirigeant et associé de référence. Durant la Seconde Guerre mondiale, il sera même nommé directeur adjoint du Service national sélectif au ministère fédéral du Travail. À la fin de la Guerre, il fait nommer son fils Jacques comme président de la société et son fils Jean, avocat, en devient secrétaire. La firme, devenue une petite entreprise familiale, opère ainsi avec un nombre restreint d’associés et de vendeurs jusqu’ à la disparition de Paul Goulet en 1961. Par la suite, la firme, contrôlée par Farrell J. Vincent, connaît une période d’instabilité avec un fort roulement d’associés et de directeurs jusqu’en 1971. Entre 1971 et 1973, le trio formé de Farrell J. Vincent, Frank Fauteux, et un nouveau venu, G. Ross McPhee, devenu rapidement associé principal, entraînent la firme dans une succession de transactions douteuses jusqu’à l’intervention coordonnée de la Bourse de Montréal et, chose peu commune, du ministère des Institutions financières dans ses affaires. La firme s’éteint 1973, année qui aurait dû être celle de la célébration d’un centenaire, évènement rare dans le monde du courtage.

Sources

AMF/ CVMQ — Demandes d’enregistrement de courtier – 1954 à 1973

Annuaire Lovell,1954 -1959

Biographies canadienne-françaises (1965). « Jacques Goulet », p. 600 – 601

Biographies Françaises d’Amérique (1942) « Paul Goulet » p.132 – Montréal:Les Journalistes Associés, Éditeurs, 

Francoeur, [Jacqueline].(1928) Trente ans rue Saint-François-Xavier et ailleurs. Montréal : Éditions Édouard Garand.

Giroux, D. & Kalbfleisch, J. (1973). « Eight stocks, local brokerage suspended after finance probe » The Montreal Gazette, 26 avril 1973, p.5

Investment Dealer’s Association of Canada – Communiqué annonçant le retrait de L.J. Forget de l’Association – Bulletin no 308, 8 juin 1965.

Le Devoir, le jeudi 26 avril 1973. « La CVMQ suspend le permis de L.J. Forget »

Vieux Montréal. «Fiches Louis-Joseph Forget » http://www.vieux.montreal.qc.ca/inventaire/fiches/fiche_pers.php?id=348

Parlement du Canada, Parlinfo. « Fiche Forget, L.-J. » http://www.parl.gc.ca/parlinfo/files/Parliamentarian.aspx?Item=6ec97971-da99-484f-b66f-2c26cdb84ff0&Language=F&Section=ALL

Jedwab, J. (1998). «Louis-Joseph Forget». Dictionnaire biographique du Canada en ligne, VOL 14. Université de Toronto / Université Laval URL : http://www.biographi.ca/fr/bio/forget_louis_joseph_14F.html Consulté le 20 mai 2014.

STM. « Gouvernance depuis 1861». http://www.stm.info/fr/a-propos/decouvrez-la-STM-et-son-histoire/histoire/gouvernance-depuis-1861

Securities and Exchange Commission – Regional Office, New York, communiqué, 22 novembre 1968.

Montreal Stock Exchange & Montreal Curb Market -Transfert Book.

The Metropolitan,14 novembre 1896, annonce corporative (noms des associés, activité, coordonnées)

http://news.google.com/newspapers?nid=673&dat=18961114&id=UspLAAAAIBAJ&sjid=gzoDAAAAIBAJ&pg=4779,183726 consulté le 23 octobre 2014

Survey of Corporate Securities / Survey of Industrials, annonces corporatives L.J. Forget & Co. 1928, p.74

Survey of Corporate Securities / Survey of Industrials, annonces corporatives L.J. Forget & Co. 1929, p.42

Iconographie

Musée McCord

Louis-Joseph Forget: http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/collection/artefacts/II-101302

Sir Rodolphe Forget : http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/collection/artefacts/VIEW-8781/

Résidence de M. L-J. Forget: http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/collection/artefacts/II-138782

Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Voir pour gestion du droit d’auteur - http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=115156&type=bien#.U8V75fk7um5