Neuville Belleau & Cie


Nom de l’entrepriseNeuville Belleau & Cie
Nom d’origineBelleau & McDonald
Type d’entrepriseSociété en nom collectif
Siège socialQuébec
SuccursalesBruxelles en 1911
Fondation1898
Historique1900 : Dissolution de la société et enregistrement de Neuville Belleau & Cie
1902 : Achat d'un siège à la Bourse de Montréal (vers ou avant 1902)
1911 : Ouverture d'une succursale à Bruxelles - N. Lavoie, gérant
1928 : Abandon des opérations
Principaux dirigeantsNeuville Belleau et Alexander Roderik McDonald de nov. 1898 à nov. 1900
Neuville Belleau et J. H. Boisvert de 1901 à 1903
Neuville Belleau seul par la suite.
1911 - Napoléon Lavoie (banquier de carrière, Banque Nationale) gérant succursale de Bruxelles
Champs d’activitésTitres gouvernementaux, municipaux et religieux. Agent de change, membre de la Bourse de Montréal

Notice

En 1896, Neuville Belleau, âgé 21 ans seulement, fonde une société de courtage d’assurances. Deux ans plus tard, il met sur pied une maison de courtage en valeurs mobilières. Dix ans auparavant, la ville de Québec comptait une trentaine de firmes s’annonçant comme « courtiers » et oeuvrant dans des domaines aussi variés que l’assurance, le bois, le change, les douanes, l’alcool, le vin ou le tabac. Seuls six revendiquaient le titre de courtier en actions et obligations. Mais, à la veille des années 1900, ils ne sont plus qu’une vingtaine au total, dont trois dans le domaine des actions et obligations. La crise de 1893/1896 aura fait son oeuvre.

Neuville Belleau & Cie, annonce corporative, Almanach de l’Action sociale catholique, 1926. Collection numérique, BAnQ. http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2270252

Neuville Belleau porte le nom d’une famille comptant plusieurs personnages illustres dont sir Narcisse-Fortunat Belleau, avocat, homme d’affaires, premier ministre puis lieutenant-gouverneur du Québec. Ses devanciers et nombreux cousins de la région de Québec sont courtiers en assurances, imprimeurs, commerçants et commerçantes, vice-président de la Caisse d’économie de Québec, entrepreneurs et hommes d’affaires, politiciens et hommes de loi.

Après un apprentissage comme banquier, Neuville Belleau débute dans le courtage d’assurances en 1896 sous le nom de Belleau & Belleau. Dans ce domaine, il s’associe et se sépare successivement de divers membres de sa famille. En 1898 il s’associe à Alexander Rodrick McDonald, beau-père de Rodolphe Forget pour former Belleau & McDonald, agent de change. La firme s’annonce comme correspondant de L.J. Forget & Cie, membre de la Bourse de Montréal. Deux ans plus tard, McDonald quitte pour établir une firme concurrente. Neuville Belleau s’associe alors brièvement à son beau-frère, J. H. Boisvert, et finalement poursuivit seul son entreprise sous le nom de Neuville Belleau & Cie. Il s’active surtout dans le domaine des titres gouvernementaux et municipaux. Il exécute également des commandes boursières en devenant membre de la Bourse de Montréal en 1902. En 1904, Neuville hérite de son père d’une importante somme d’argent léguée au départ par sir Narcisse Belleau. Sa firme prospère suffisamment pour qu’en 1911, il ouvre une succursale à Bruxelles et engage un banquier de carrière pour la diriger.

Après s’être côtoyés quelques années plus tôt, Belleau et sir Rodolphe Forget se retrouvent vers 1905/1906 et poursuivent ensemble d’autres types d’affaires. Après diverses manoeuvres de fusions et acquisitions, sir Rodolphe, agent de change à son compte depuis 1907, est devenu président de la Quebec Railway, Light, Heat & Power Company, tout comme son oncle Louis-Joseph Forget l’a fait à Montréal. Communément appelée le « Merger » par les gens de Québec, cette compagnie monopolise les services publics de la ville en s’activant aussi bien dans le transport des personnes par tramway que dans la production de gaz et d’électricité. Belleau pour sa part, devient à la suite de sir Rodolphe, président de Quebec Cartage & Transfer Company qui complète le monopole du « Merger » dans les transports, puisqu’elle s’inscrit comme l’ancêtre du transport de passagers par autobus à Québec. Ils siègent ensemble au conseil d’administration de la Compagnie d’Assurance Mont-Royal et de Laurentian Power, compagnie ayant participé à l’aménagement du site hydraulique des Sept Chutes dans la région de Québec. Après l’extension en 1910 d’une ligne de tramway vers les terrains de l’ouest de Québec dans ce qui deviendra les quartiers Montcalm, St-Sacrement et Sillery, Forget et Belleau forment une compagnie immobilière, la Montcalm Land Co, pour prendre avantage de la valorisation des terrains provoquée par l’amélioration du transport collectif. L’association durera jusqu’au décès de Forget en 1919. Par la suite, Belleau dirigera seul la compagnie en tant que président et agent jusqu’au début des années ’40. Il fera la promotion de ses « terrains à bâtir » comme étant situés dans les plus beaux quartiers de Québec. Belleau abandonne le courtage financier en 1928, à la veille de la Grande Crise. Sans lien avec Neuville, jugeant probablement porteur le nom de Belleau, un cousin lance, en 1930, une maison de courtage sous le nom de Labrecque & Belleau. La firme s’éteindra après moins de deux ans d’existence.

Note : Neuville Belleau est actif dans plusieurs sociétés : vice-président / fondateur Laurentian Power Co.,directeur/ fondateur Assurance Mont-Royal, président Quebec Cartage & Transfert Co et Société Générale du Canada. 

Sources

Almanach de L’Action sociale catholique (1926). Annonce corporative, description de l’activité et année de fondation. BAnQ, Collection numérique. http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2270242 Consulté le 12 novembre 2014.

Annuaires Marcotte, Collection numérique BAnQ. 1888/1889,1896/1897, 1903/1904. http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/marcotte/ Consulté le 12 novembre 2014.

Annuaires Marcotte, Collection numérique BAnQ. 1916-1917. Quebec Cartage & Transfer, inscription, adresse. pp. 817 et 821. http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/marcotte/ Consulté le 12 novembre 2014.

Biographies Canadiennes-Françaises (1920). « Neuville Belleau ». p.162

Biographies Canadiennes-Françaises (1926). « Neuville Belleau ». p.196

Brassard, M. & Hamelin, J. « Sir Narcisse-Fortunat Belleau » Dictionnaire biographique du Canada.

http://www.biographi.ca/fr/bio.php?BioId=40082 Consulté le 2 sept. 2013.

http://www.biographi.ca/fr/bio/belleau_narcisse_fortunat_12F.html Consulté le 2 sept. 2013.

http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/anciens-parlementaires/belleau-narcisse-fortunat 39.html Consulté le 2 sept. 2013.

Belleau, I. Notes de recherche personnelles sur la famille Belleau

Belleau, I (2013). Blaise Belleau dit Larose et Hélène Calais/Cailly, et la lignée de leurs fils. Québec : Irène Belleau Éditeur

Belleau. I (2104). « Les Belleau de Ste-Foy ». Conférence. Carrefour de Québec.

http://www.carrefourdequebec.com/2014/05/conference-sur-la-famille-belleau-de-sainte-foy/

Consulté le 12 novembre 2014.

Gouvernement du Québec, ministère de la Culture et des Communications. Laurentian Power Company Limited. Les Sept Chutes.

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=26718&type=pge#.VF15vyg1GQs

Grenier-Héroux, S. (2013). « L’Annexion de Montcalm à Québec : une alliance autour d’un problème d’acqueduc ». Le Soleil 21/09/2013.

http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/zone/zone-quartier-montcalm/201309/17/01-4690258-lannexion-de-montcalm-a-quebec-une-alliance-autour-dun-probleme-daqueduc.php Consulté de l12 novembre 2014.

Pharand. J. (1998). Les Tramways de Québec. Éditions MNH. Sur les fusions, acquisitions et tramways, pp. 81-84 et 91-93. Sur Quebec Cartage & Transfert Co., pp. 108-109

Province de Québec, Registre des Sociétés.17 août 1896, registre 7, p. 232 Jacques-François Belleau et Neuville Belleau, assurances

Province de Québec. Registre des sociétés, 12 nov. 1898, registre 7, p. 188 - Neuville Belleau et A.R. McDonald, courtiers et agents de bourse.

Société d’histoire d’autobus du Québec.

http://www.histoireautobusquebec.com/index.php?option=com_content&view=article&id=136:quebec-cartage&catid=16:cie-operateurs&Itemid=34 Consulté le 5 nov. 2014

Vassar College. « The Depression of 1893 ».

http://projects.vassar.edu/1896/depression.html Consulté le 12 novembre 2014