Tassé & Associés, Limitée


Nom de l’entrepriseTassé & Associés, Limitée
Nom d’origineTassé & Associés, Limitée
Type d’entrepriseCompagnie par actions
Siège socialMontréal
SuccursalesChicoutimi, Drummondville, Granby, Québec, St-Jean, St-Hyacinthe, Rimouski, Sorel, Toronto, Trois-Rivières, Victoriaville
Fondation1967
Historique1972 : Acquisition de Société de Placements et Cie Ltée et de
Gingras, Reid, Gaudreau Inc.
1973 : Cogérant des syndicats du gouvernement du Québec et de l’Hydro-Québec
1985 : Acquisition de Mercier, Ouimet, Masse Inc.
2000 : Acquis par la Banque Laurentienne
Principaux dirigeantsJean-Louis Tassé, Richard Gagnon (1967-1973), Jacques M. Gagnon, Raymond Trudeau
Champs d’activitésObligations de municipalités et de commissions scolaires
Obligations gouvernementales et Hydro-Québec, actions cotées en Bourse.

Notice

Firme de courtage en valeurs mobilières fondée par Jean-Louis Tassé à Montréal, en 1967. Spécialisée à ses débuts dans l’achat et la vente de titres d’emprunts de municipalités et de commissions scolaires du Québec, elle étend par la suite son activité au secteur de titres d’actions cotées en Bourse. Elle grandit rapidement par croissance interne et par l’acquisition d’autres firmes du même secteur. Après la modification de la législation sur les institutions financières et l’entrée en force de toutes les banques dans le commerce des valeurs mobilières en 1987, elle est acquise en 2000 par la Banque Laurentienne.

Profil d’entreprise

Fondée en 1967, à Montréal, Tassé & Associés, Limitée est une maison de courtage en valeurs mobilières. À ses débuts, la firme se spécialise dans l’achat et la vente de titres d’emprunts de municipalités et de commissions scolaires du Québec puis étend son activité au secteur de titres d’actions cotées en Bourse. L’entreprise se développe rapidement par croissance interne, mais aussi par acquisitions de firmes du même secteur. À la fin des années 1980, Tassé & Associés connaît, pour la première fois depuis sa fondation, une décroissance qui s’explique surtout par l’entrée en force des banques dans le commerce des valeurs mobilières rendue possible à la suite de la décision du gouvernement fédéral de ne plus imposer une délimitation ferme entre les divers secteurs de l’activité financière. En l’an 2000, Tassé & Associés est finalement acquise par la Banque Laurentienne.

Tassé & Associés, Limitée est fondée à Montréal, en 1967. L’entreprise qui démarre avec très peu de capital ne compte que deux employés, Jean-Louis Tassé et Richard Gagnon. À ses débuts, la nouvelle maison de courtage se spécialise dans l’achat et la vente de titres d’emprunts de municipalités et de commissions scolaires du Québec . Cette spécialisation constitue alors une porte d’entrée dans le monde du courtage pour la plupart des firmes québécoises, comme ce fut le cas, au début du 20e siècle, pour certaines des grandes firmes nationales de l’Ontario.

Les deux associés, ayant déjà œuvré auprès d’une clientèle de détail pour des firmes comme Desjardins, Couture Inc. ou Jacques Légaré & Cie, Limitée, sont conscients de l’importance de se doter rapidement d’un service des ventes efficace. Grâce à leurs divers contacts, ils engagent, en moins d’un an, une dizaine de représentants.

En 1968, Tassé & Associés obtient un siège à la Bourse canadienne, puis, l’année suivante, un autre à la Bourse de Montréal. La firme engage du nouveau personnel, bilingue, souvent issu du milieu anglophone, afin de mettre sur pied un département de recherche sur les actions, mais aussi d’offrir des services d’agent de change aux investisseurs institutionnels.

Tassé & Associés poursuit son développement dans le secteur des titres municipaux et scolaires et ouvre un bureau à Québec (1968) puis à Trois-Rivières (1972). Modeste au départ, son réseau se développe au fil des ans. Des bureaux sont ouverts notamment à Saint-Jean, Sorel, Victoriaville, Granby, Saint-Hyacinthe, Chicoutimi, Rimouski et même à Toronto (1983). La firme recrute des représentants possédant des contacts hors Québec afin de pouvoir effectuer du démarchage auprès des principaux emprunteurs canadiens, gouvernements ou sociétés. Ce sont souvent des anglophones, retraités de banques ou de sociétés financières, qui procurent à la firme une ouverture appréciable sur l’ensemble du Canada.

Parallèlement à cette croissance interne, Tassé & Associés fait l’acquisition de firmes qui lui sont complémentaires. Certaines lui seront utiles pour accéder aux syndicats obligataires de prise ferme ou de distribution alors que d’autres lui permettront d’élargir ses domaines de compétence. Ainsi, en 1972, après quelques mois de discussions, Tassé & Associés acquiert Société de placements Ltée. Fondée en 1925 par Sévère Godin (1889-1978), cette société représente la fin d’une époque emblématique de la finance montréalaise. Sévère Godin était le secrétaire particulier de Sir Herbert Samuel Holt (1856-1941), un magnat de la finance canadienne qui fut, notamment, président de la Banque Royale du Canada, de la Montreal Light, Heat & Power Company et de la Canada Power & Paper Corporation, des piliers de l’économie d’alors. Dans le sillage de son employeur, Sévère Godin, administrateur, secrétaire ou vice-président de nombreuses compagnies, devient, pour sa part, l’un des hommes les plus fortunés du Canada français.

Cette première acquisition permet à la firme de Jean-Louis Tassé d’occuper non seulement des locaux prestigieux au cinquième étage de l’édifice de la Banque Royale du Canada, mais de profiter aussi d’un personnel d’encadrement efficace et d’un système de gestion performant. Surtout, Tassé & Associés bénéficie désormais de participations à de nombreux syndicats financiers, notamment ceux des gouvernements du Canada, du Québec, d’autres provinces et de sociétés privées, en plus d’obtenir de précieux contacts institutionnels. La maison de courtage vient ainsi rehausser sa renommée de façon significative, un avantage qu’elle ne pensait pas obtenir si tôt et que lui envient ses concurrents.

Soucieuse de renforcer sa présence à Québec, Tassé & Associés achète, le mois suivant, Gingras Reid Gaudreau Inc.. Principalement active dans le domaine du financement municipal, cette entreprise jouit d’une excellente réputation dans la région de Québec. Cette fois encore, le personnel de vente, l’encadrement administratif et une participation à différents syndicats financiers accroissent grandement le rayonnement de la jeune firme. Ainsi, en moins de cinq ans, Tassé & Associés réussit à se tailler une place enviable dans le secteur financier québécois.

En 1973, Tassé & Associés obtient la cogérance des syndicats de prise ferme du gouvernement du Québec et de ceux d’Hydro-Québec. Depuis quelque temps déjà, le ministère des Finances avait entrepris de mesurer les efforts de distribution de ses titres en exigeant, de la part des maisons de courtage, un rapport sur chacun des emprunts gouvernementaux. La compilation des données a ensuite permis d’allouer, selon des critères plus objectifs, les divers pourcentages de participation au syndicat financier. Jusqu’à présent, ces participations étaient attribuées aux financiers qui, depuis longtemps, entretenaient des liens privilégiés avec les décideurs publics. L’attribution d’une cogérance des syndicats financiers à Tassé & Associés constitue ainsi une reconnaissance des efforts de distribution déployés par la firme au cours des dernières années.

Par la suite, d’autres emprunteurs, la ville de Montréal et le Conseil scolaire de l’île de Montréal notamment, accroissent substantiellement les participations de la firme québécoise à la mise en marché de leurs titres. Le gouvernement du Canada fait de même. C’est à ce moment que Tassé & Associés ouvre un bureau à Toronto.

En 1975, de nouveaux règlements de la Commission des valeurs mobilières du Québec imposent une augmentation du capital de base des sociétés autorisées à effectuer le commerce des obligations. Plusieurs entreprises se voient alors forcées de fermer leurs portes. Tassé & Associés saisit l’occasion pour recruter leurs représentants.

L’arrivée au pouvoir du Parti Québécois, en 1976, bouleverse considérablement les lignes traditionnelles de financement des institutions publiques québécoises. Soumis depuis toujours à l’influence des grandes banques et des grands courtiers canadiens, le gouvernement du Québec choisit de rééquilibrer ses sources de financement. Sur le marché national, il accroît fortement le rôle des courtiers et des banques québécoises. À l’international, la présence des banques européennes et, un peu plus tard, des courtiers et des banques américaines lui permet de s’affranchir des conditions imposées depuis toujours par les banques canadiennes et leurs maisons de courtage alliées. La Loi encadrant le financement des partis politiques au Québec concourt également à affaiblir l’influence des réseaux opaques sur les centres de décisions financières.

Les courtiers québécois, Lévesque, Beaubien Inc. en tête, profitent grandement de ces changements profonds. Tassé & Associés trouve aussi environnement propice à son développement. Au cours de cinq années suivantes, la firme accroît son rayonnement et sa force de vente. En 1980, la firme déménage afin d’agrandir les locaux de son siège social.

À la même époque, le ministre des Finances du Québec, Jacques Parizeau, lance un plan de dégrèvement fiscal, le Régime d’épargne-actions (R.É.A.), afin de faciliter le financement des entreprises québécoises et de favoriser leur entrée à la bourse. Elles ont ainsi accès à une indispensable source alternative de financement. Grâce à cette nouveauté, les firmes de courtage de Montréal génèrent d’importantes sources de revenus.

Le début des années 1980 représente une période mouvementée pour les marchés financiers. L’inflation, très élevée, propulse les taux d’intérêt à des niveaux record qui avoisinent les 20 %. Ces conditions extrêmes provoquent un marasme à la fois sur le marché obligataire et sur le marché des actions. Les firmes de courtage doivent s’adapter rapidement. Seules, les plus aptes survivent.

Tassé & Associés souhaite maintenant élargir son champ d’activités et acquérir une expertise de pointe dans certains secteurs spécialisés tels que l’industrie minière ou pétrolière. En 1985, elle acquiert Mercier, Ouimet, Masse Inc., une jeune entreprise qui compte, parmi ses associés et ses employés, des analystes et des négociants chevronnés.

Au sommet de sa croissance, en 1987, Tassé & Associés emploie un peu plus de 200 personnes. Cette même année, à la suite de la débâcle boursière et de la nouvelle et puissante concurrence des banques, l’entreprise doit cependant faire face à de dures réalités financières. Pour la première fois de son histoire, elle doit composer avec la décroissance. En 1990, la maison de courtage ne compte plus que 110 personnes à son emploi.

La fin des années 1980 marque un changement radical dans la structure des opérations des marchés financiers. Les grandes banques canadiennes, inspirées par la déréglementation des services financiers entreprise ailleurs dans le monde et stimulées par des changements apportés aux lois et règlements sur les activités financières au Canada, effectuent une entrée en force dans la chasse gardée des maisons de courtage.

En 1999, la Banque Laurentienne, qui effectue déjà des opérations de courtage depuis quelques années, propose à Tassé & Associés de l’acheter. Une transaction est conclue en février 2000. C’est la fin d’une belle aventure pour Jean-Louis Tassé. Tassé & Associés aura été une remarquable réalisation entrepreneuriale québécoise.

Sources

Banque Laurentienne.  https://www.banquelaurentienne.ca/fr/apropos_blc/ma_banque/banque_historique.html

Institut de Recherche en Économie contemporaine. Entretien de M. Jean-Louis Tassé avec P. Brochu, 20 / 24 février et 3 mars 2003.

Beauchamp, C. «L’homme du mois, F. Hubert Godin». Revue Commerce, février 1966, p. 42 et 43.

Montreal Bond Traders’ Association / Ass. de Montréal des négociants en obligations (1977). Revue du 50eanniversaire

Sir Herbert Holt / Sévère Godin. http://www.mccord-museum.qc.ca/scripts/viewobject.php?section=false&Lang=1&tourID=GE_P4_1_FR&seqNumber=11&carrousel=true
Tassé & Associés, Limitée. Rapport au ministère des Finances. Diverses années.